Début du combat : 16/05/2012

Combat porté par : Gabriel

geo_mashup_map

À l’origine du combat se trouve un projet prévoyant l’exploitation minière des fonds marins sur une superficie totale de 11,7 km², ainsi que le dragage de sédiments non consolidés dans la rivière de Bilbao. Ce projet est illégal car il ne détaille pas tous les matériaux qui doivent être extraits. Les effets de ce dragage pourraient s’avérer irréversibles pour les plages d’Arrigunaga et Eréaga.

Gabriel, le Gardien, est un membre actif de la plateforme « Abra bizirik » qui lutte contre le dragage illégal du sable de Getxo. Surfrider a travaillé aux côtés de cette plateforme à la réalisation d’une question parlementaire portant sur l’illégalité du dragage dans la rivière de Bilbao. Celle-ci a été soumise au député européen espagnol Raoul Romeva en juin 2012. A la même époque, le conseil municipal de la ville de Muskiz a organisé une seaweek, semaine de célébration du patrimoine maritime, afin de revendiquer son opposition à toute extraction de sable dans la région. Pierre-Yves Cousteau, fils du célèbre commandant Cousteau était invité à cette manifestation.

Afin de dénoncer ce projet, le Gardien participe à des meetings et organise des événements et manifestations tout en tâchant de mobiliser au maximum la communauté « surf » autour de cette problématique. Le 16 décembre 2012, le mouvement Abra bizirik Getxoko plataform a invité tout les citoyens qui voulaient s’opposer à ce projet à les rejoindre. La mobilisation fût forte autour du Gardien et du collectif puisque plusieurs centaines de personnes se sont déplacées pour exprimer leur opposition à l’extraction du sable de Getxo.

Le Gardien

Gabriel est un membre actif du mouvement « Abra bizirik Getxoko plataform », qui lutte contre le dragage illégal du sable de Getxo.

24. 1. Gabriel - Dragage illégal dans la rivière de Bilbao - @ Abra bizirik Getxoko plataform

16 mai 2012 : Dans le journal "El Correo", est paru un article indiquant qu'il est possible que le ministère de l'Environnement ne signe pas la déclaration d'impact environnemental. En effet, l'administration portuaire ne lui a pas encore transmis toutes les études et rapports exigés.

21 mai 2012 : Rencontre avec la plate-forme Abra Bizirik pour participer à l'écriture de la question parlementaire.

03 juin 2012 : Le conseil municipal de la ville de Muskiz a exprimé clairement son opposition à l'extraction de sable dans la région et a déposé des arguments appropriés.

21 juin 2012 : Évènement de Seaweek, semaine de célébration du patrimoine maritime, afin de revendiquer son opposition à toute extraction de sables dans la région, organisé par le conseil municipal de la ville de Muskiz. Ont été abordés les thèmes suivants : les cas de la pollution des plages, classification des drapeaux bleus, l'extraction et dragage de sable envisagées par l'autorité portuaire. Pierre-Yves Cousteau était invité.
La question parlementaire a été soumise à Raul Romeva I Rueda (député européen espagnol).

16 décembre 2012 : manifestation : le mouvement Abra bizirik Getxoko plataform a invité tout les citoyens qui voulaient s’opposer à ce projet à les rejoindre. La mobilisation fût forte autour du Gardien et du collectif puisque plusieurs centaines de personnes se sont déplacées pour exprimer leur opposition à l’extraction du sable de Getxo.

Afin de dénoncer ce projet, le Gardien participe à des meetings et organise des événements et manifestations tout en tâchant de mobiliser au maximum la communauté « surf » autour de cette problématique.

Mai 2016 : La Drague est arrivée... ! Dès lors une réunion est organisée par la plateforme Abra bizirik Getxoko  à 19h30 dans le Vieux-Port Etxetxu algortarra pour cette campagne de dénonciation qui a commencé il y a plus de trois ans. Les sables dragués sont contaminés et les conséquences seraient dévastatrices pour l’écosystème. L'étude d'impact environnemental soulevé au nom de l'autorité portuaire ajoute que les plages d’Arrigunaga et Ereaga seront affectées par ce dragage géant.

Chronologie des faits

Laisser un commentaire