Début du combat : 07/05/2012

Combat porté par : Margalida Maria

geo_mashup_map

Le combat est né suite à l'aval officiel du gouvernement de Majorque en faveur de l'installation d’un hôtel 5 étoiles dans une zone adjacente à un espace protégé classé Natura 2000, à Es Tranc-Salobrar. Ledit gouvernement a en effet approuvé le projet sans réclamer d'étude préalable. Pourtant, cette prospection concerne bien une zone protégée, même si le terrain est, de droit, urbanisable.

L’objectif de ce combat est d’empêcher la validation de ce projet, d'obtenir que ce terrain soit classé en tant que zone non constructible et, à un plus haut niveau, de réclamer son classement en zone protégée Natura 2000. La Gardienne, Margalida Maria, souhaite également étudier plus spécifiquement les lois et fournir des données sur les risques environnementaux que comporterait la construction de cet hôtel. En septembre 2012, l’association « Grup Balear d’Ornitologia i Defensa de la Naturalesa »*, dont la Gardienne fait partie, a organisé un festival autour de la problématique de l’artificialisation du littoral. L’événement, qui fut un succès populaire, a confirmé à quel point la population majorquine se positionne contre ce projet.

Dans le cadre de la campagne « Salvem sa Ràpita »**, l’association GOB a réalisé diverses actions de mobilisation et de sensibilisation sociale autour de cette problématique. Le 29 avril 2012, une chaîne humaine a réuni plus de 10.000 personnes sur la plage de Sa Ràpita. L’association s’est aussi adressée aux touristes en distribuant dans l'aéroport des cartes postales avec le message suivant : « Cette plage te plaît? Ils veulent la détruire. Aide-nous à la conserver. » Une réédition de ces cartes postales est prévue pour l’été 2013.

En mai 2014 le Tribunal Supérieur de Justice des Baléares a annulé pour la seconde fois la décision du Consell de Mallorca (affaire portée devant le Tribunal Administratif pour la première fois durant l'été 2012,par une entreprise affectée par les changements du plan territorial).

A priori, pour pouvoir changer le Plan territorial et ainsi permettre la construction, le Conseil de Mallorca a fait valoir qu'il corrigeait une erreur dans le plan. La décision du Tribunal Supérieur de Justice explique que l'argument utilisé par le Conseil (correction d'une simple erreur) est nul et que pour pouvoir autoriser la construction il fallait opérer une véritable modification du plan d'urbanisme.

L'affaire a été portée deux fois devant le Tribunal Supérieur de Justice et les deux fois la décision a été la même : « Si tu veux modifier, modifie mais en l'espèce tu as dit que tu corrigeais et ce n'est pas légal ».

Le Gardien

Margalida Maria se bat au sein de l’organisation écologiste « Grup Balear d’Ornitologia i Defensa de la Naturalesa ».

350-Ramis

30 mars 2012 : Le gouvernement des ïles Baléares a déclaré que le projet était d'intérêt régional. (car cela va stimuler l'investissement dans les îles Baléares).

29 avril 2012 : L’association « Grup Balear d’Ornitologia i Defensa de la Naturalesa », dont la Gardienne fait partie, a organisé le rassemblement de plus de 10 000 personnes sur la plage de Sa Ràpita pour la réalisation d'une immense chaîne humaine afin de dire NON à ce projet.

16 Mai 2012 : Mobilisation : + de  1000 personnes présentes.

Juin 2012 : Envoi de la question parlementaire à Raul Romeva I Rueda (Député européen espagnol).

Août 2012 :

  • Des arguments ont été présentés par la ville de Campos pour permettre la construction de l'hôtel.
  • Les organisations environnementales nationales ont envoyé une lettre au Gouvernement en lui demandant un soutien pour le projet.
  • Gros travail avec les médias, en particulier les Allemands : ce projet a un impact majeur sur le secteur touristique à Majorque.
  • Une campagne visant les touristes a été lancée avec la distribution, dans l'aéroport de Palma, de cartes postales avec le message suivant : « Cette plage te plaît? Ils veulent la détruire. Aide-nous à la conserver. » Une réédition de ces cartes postales est prévue pour l’été 2013.
  • Une action directe à l'aéroport de Palma a été effectuée (+ de 800 personnes).

06 septembre 2012 : L’association « Grup Balear d’Ornitologia i Defensa de la Naturalesa », a organisé un festival autour de la problématique de l’artificialisation du littoral. L’événement, fut un succès populaire.

11 août 2013 : Réalisation d'une mosaïque humaine sur la plage de Sa Rapita

Mai 2014 : le Tribunal Supérieur de Justice des Baléares a annulé pour la seconde fois la décision du Consell de Mallorca (affaire portée devant le Tribunal Administratif pour la première fois durant l'été 2012,par une entreprise affectée par les changements du plan territorial).

Chronologie des faits

 

 

Laisser un commentaire