Le Programme

En 1990, 300 amoureux de l’océan et défenseurs de la nature descendent le fleuve Adour, et dénoncent ainsi la pollution, notamment par les déchets, dont le littoral est victime. Cette mobilisation historique a fondé l’engagement de ce qui allait bientôt de venir le dispositif « Gardien de la Côte ».

Notre mission : la prise de conscience

Le littoral est un espace de partage et de plaisir mais aussi un lieu d’activités et d’échange. Il est aussi le siège d’une biodiversité particulière et l’interface entre la terre et la mer. Tout le monde en bénéficie et chacun peut en profiter. Le littoral est un écosystème fondamental et fragile. Pourtant, il n’est pas difficile de constater qu’il est soumis à des dégradations et à des contraintes permanentes. Déchets aquatiques, pollutions chimiques ou bactériologiques, aménagements,… Autant de menaces qui le mettent en péril. Sans oublier le changement climatique qui bouleverse, petit à petit le trait de côte (montée des eaux, érosion, submersion,…).

En 2012 l’abandon du projet d’extension du port pour préserver la vague de Molle en Suède ou encore la condamnation pour rejet volontaire illicite d’hydrocarbures du Valentia en 2013, illustrent la diversité des menaces et la motivation des gardiens dans leurs luttes. On compte ainsi 56 combats gagnés depuis 8ans.

Protection de la vague de Mölle (Suède) - 2012

Protection de la vague de Mölle (Suède) – 2012

De la réaction à l’action : Surfrider et le programme Gardiens de la côte

En réponse à ce constat ; Surfrider Foundation Europe a mis en place, dès 1992, un réseau de surveillance du littoral. L’objectif était simple : sensibiliser le citoyen et lui permettre d’agir.

Dès lors, l’association s’est impliqué, avec des citoyens, dans la résolution de problématiques locales avec une première victoire à Lostmarc’h en Bretagne, où un conduit défectueux d’une station d’épuration avait entrainé la pollution des marais et de la plage. De nombreuses victoires ont suivis et ont conduit Surfrider à créer, en 1997, une carte nationale (les Pavillons noirs) dénonçant les pollutions des eaux littorales visant à alerter les consciences endormies.

Le dispositif « Gardiens de la côte » a ensuite définitivement pris le relais en 2002 en donnant corps à un réseau alliant citoyens et acteur locaux autour de problématiques locales.

Combat Gaz des Salins dans les landes gagné le 13 janvier 2013

Combat Gaz des Salins dans les landes gagné le 13 janvier 2013

Surfrider centralise les informations et met à disposition ses moyens d’actions. Il s’agit ainsi de permettre à tous citoyen européen d’avoir les moyens d’intervenir, sur son territoire, en réponse à ce que nous aurons, ensemble, constaté comme étant une atteinte ou un risque pour le littoral. Dans ce contexte, Surfrider propose un dispositif complet au travers d’outils d’aide logistique, informatif, méthodologique, juridique, scientifique et médiatique pour recevoir les témoignages et, agir au côté des citoyens, dans l’intérêt du littoral. Il agit pour Surfrider de permettre aux citoyens, acteur de leur territoire, de s’inscrire dans une démarche participative, en cohérence avec l’objectif que poursuit Surfrider.

Localement ou à l’échelle européenne, nous portons ces valeurs qui font que les citoyens Gardiens de la Côte sont bien au cœur de l’action de Surfrider dans un intérêt commun de préservation des littoraux.

Et maintenant, à vous de jouer !

Vous êtes témoin d’une atteinte à l’environnement marin ou côtier. Vous estimez que c’est nocif pour vous et votre environnement ? Dites-le nous en utilisant notre rubrique témoignage.

Vous souhaitez vous impliquer pour résoudre ce problème, avec tout le soutien de Surfrider ? Dites-le nous et on en parle ensemble pour organiser l’action.

Avec votre connaissance du terrain, vous êtes le mieux placé pour nous informer des impacts probables sur l’environnement et pour agir. Surfrider s’engage ; à vos côté et vous accompagne.

Véritables sentinelles locales, vous pouvez compter sur nous, sur le réseau Gardien de la Côte, sur son expérience et sur toutes les compétences de Surfrider Foundation Europe.

Photo by Mickey Smith

Photo by Mickey Smith