Début du combat : 16/05/2012

Combat porté par : Anonyme

geo_mashup_map

A Capbreton, dans le sud des Landes, les infrastructures sanitaires et l’équipement du port sont obsolètes et insuffisants, notamment au niveau des aires de carénage et du traitement des eaux de cale. Ce manque d’aménagement portuaire entraine une pollution des eaux du port et par conséquent des eaux littorales. Il est donc nécessaire d’attirer l’attention des gestionnaires du port sur les efforts pouvant être faits.

Le Gardien a réalisé un audit du port de Capbreton et a constaté les situations à risques suivantes :

  • Les déchets issus de la vente directe de poissons sont rejetés dans les eaux du port ;
  • Les dispositifs de traitement des eaux de carénage et des eaux noires sont obsolètes et insuffisants. Pour les eaux de carénage, aucun contrôle visuel n’est possible et il s’agit en plus d’un système utilisant de l’eau potable. Pour les eaux de cale, une seule pompe de relevage est mise à disposition et celle-ci est fixe et très mal située, donc presque jamais utilisée.

Pour remédier à cela, le Gardien a envoyé divers courriers et a rencontré le gestionnaire du port pour proposer des solutions en sa qualité d’hydrologue. Seule sa proposition concernant le traitement des déchets issus de la vente de poissons a été retenue mais toujours rien n’a été mis en place. Dans une démarche de concertation, nous tâchons d’aider le Gardien à convaincre les acteurs concernés de la nécessité d’une mise aux normes sanitaires du port, notamment en prenant comme exemple des labels de gestion de l’environnement portuaire comme le label Ports propres.

Le Gardien

Le Gardien préfère rester anonyme.

17 mars 2011 : Le Gardien de la Côte nous sollicite car il a observé une pollution provoquée par un déversement volontaire d'hydrocarbure par un bateau de pêche amarré à la capitainerie. Il nous à alors contacté avec pour objectif de piloter un audit du port de Capbreton.

Début 2012 : Le Gardien observe une nouvelle pollution : un écoulement important provenant du port.
Après des recherches en sa qualité d'ancien hydrologue, le Gardien a constaté que les installations du port étaient obsolètes et insuffisantes, en infraction avec le code E section IV: rejets nuisibles en mer, art. L218-73,74 et avec le règlement interne du port: art. 20,47.

05 mars 2012 : Le Gardien envoie un courrier à la DDCSPP (ex DDASS) des Landes afin de décrire la situation à risque sanitaire du port de pêche de Capbreton.

13 avril 2012 : Le Gardien envoie un courrier détaillé à la DDCSPP afin de décrire la source de pollution du port.

16 avril 2012 : Le Gardien envoie un courrier détaillé au responsable technique du port de Capbreton afin de lui proposer son étude sur les dysfonctionnements sanitaires du port ainsi que ses solutions.

  1. Gestion des déchets des stands de vente de poissons
  • Problème : les déchets issus de la vente de poisson sont rejetés directement dans les eaux du port
  • Proposition : acheminer ces déchets dans une chambre froide pour qu'ils entrent dans la filière de traitement classique
    • proposition acceptée par l'ensemble des patrons pêcheurs
    • projet de travaux de raccordement
    • recherche de financements
  1. Gestion de cale et en cas de fuite de moteur sur le bateau 
  • Problème : installation obsolète et insuffisante (une seule pompe fixe pour tous le port, qui est en plus mal située et donc jamais utilisée) --> rejet d'eaux noires dans le port
  • Proposition : installation d'une pompe mobile de transfert sur le quai et d'un container de stockage par quai
    • Proposition rejetée car les pêcheurs ne se sentent pas concernés par la gestion des eaux de cale et le gestionnaire du port estime que si la pompe déjà en place n'est presque pas utilisée il n'y en a pas besoin de plus...
  1. Eaux de carénage
  • Problèmes 1 : utilisation d'eau potable
  • Proposition : installation d'un système de forage dans le port pour utiliser l'eau douce non-potable
    •  Proposition non retenue...
  • Problème 2 : dispositif datant des années 70, obsolète et sous-dimensionné pour le traitement des eaux
  • Proposition : mise en place d'un équipement moderne de traitement
    • Proposition non retenue...

07 décembre 2012 : RDV à la capitainerie entre le Gardien de la Côte, la chargée de la qualité de l'eau de Surfrider et le responsable technique du port. Le but était de présenter le dossier du Gardien avec l'appui de SFE. La rencontre n'a pas abouti à la mise en place d'actions de la part du port...

25 février 2016 : Après la sollicitation de la SEPANSO, le SIVOM Côte Sud a mis en place le stockage des sous-produits de poissons au mois d’août 2015. Soucieux de valoriser ces déchets et de diminuer les coûts engendrés le SIVOM a pris contact avec la société espagnole BARNA qui collecte auprès de nombreuses entreprises les sous-produits de poissons. Depuis le 1ermars 2016, cette société récupère les déchets issus du marché aux poissons pour les transformer en huile ou farine.

Chronologie des faits

Laisser un commentaire