Début du combat : 03/01/2011

Combat porté par : Jacques

geo_mashup_map

Saint-Gilles-Croix-de-Vie est une station balnéaire avec un port de plaisance de 1000 anneaux, mais qui fait aussi partie des spots de surf vendéens réputés. Tous les deux ans, les vases portuaires sont draguées par aspiration et sont rejetées directement sur la grande plage de Saint-Gilles-Croix-de-Vie via une canalisation, d’octobre à avril. Les rejets de vases portuaires font aujourd’hui l’objet d’un problème environnemental majeur sur nos littoraux. En effet, ces vases contiennent très souvent un grand nombre de polluants : résidus de peintures des bateaux, hydrocarbures ainsi que toutes les pollutions amenées par les eaux pluviales. De ces rejets découle l’interdiction de la pêche à pied et de toutes activités nautiques à proximité de cette canalisation. L’ensemble des usagers dénonce cette pratique ainsi que la mauvaise qualité de l’eau induite.

Depuis 2011, plusieurs courriers ont été envoyés à la Préfecture, à la Sous-préfecture et à toutes les autorités compétentes pour informer et alerter de la situation. Après s’être mobilisé sur ce combat, Yannick a laissé la place à Yann, responsable de SFE antenne Vendée soutenu par Sylvain, responsable de SFE antenne Indre-et-Loire. En janvier 2012, Surfrider a pris contact avec le président du Comité pour la Protection de la Nature et des Sites qui souhaite obtenir l’aide de l’association concernant ce combat.

Le Gardien continue à mobiliser, informer et recueillir des informations et des témoignages auprès des habitants et usagers pour que ces vases portuaires ne soient plus déposées sur ce lieu unique de pratiques récréatives.

Devant l’inertie des politiques publiques, le Gardien de la côte et le Surfing Club St Gilles ont procédé en Mars 2014 aux premiers prélèvements d'échantillons d'eau de mer sur le site de la Grande Plage de St Gilles afin de les faire analyser, et de mettre en évidence cette pollution constante ! Les prélèvements ont continués jusqu'en octobre et les analyses ont montré un fort taux d'aluminium lors des périodes de dragage dans le port.

Le Gardien

Jacques est responsable de l’antenne locale SFE Vendée.

Février 2011 : Plusieurs courriers ont été envoyés à la Préfecture, à la Sous-Préfecture…

Été 2011 : Le GDC continue à mobiliser et à informer les habitants et usagers de l'océan.

Janvier 2012 : prise de contact avec le président du CNPS qui souhaite de l'aide de la part de SFE.

Novembre 2013 : Les opérations de clapage ont repris du côté de Saint-Gilles-Croix-de-Vie, malheureusement, ce sont 3 nouveaux cas de jeunes surfeurs malades qui sont à comptabiliser.

Mars 2014 : Devant l’inertie des politiques publiques, le Gardien de la côte et le Surfing Club St Gilles ont procédé aux premiers prélèvements d'échantillons d'eau de mer sur le site de la Grande Plage de St Gilles afin de les faire analyser, et de mettre en évidence cette pollution constante.

Octobre 2014 :  Le Surfing St Gilles sous l'impulsion du Gardien ont finalisées les différentes étapes de prélèvements. Les analyses ont été effectuées montrant notamment un fort taux d'augmentation de la concentration en aluminium lors des dragages-clapages.

Janvier 2017 : Incident lors du drague dans le port de pêche au niveau d’une conduite qui traverse le chemin et au niveau d’un reniflard situé en haut de dune. Vidéo

Chronologie des faits

Laisser un commentaire